Le Blog Dédier au Nouvelle Technologies
source:01net.com
0Shares

Google va utiliser l’accéléromètre des smartphones Android pour créer un réseau de détection des séismes à grande échelle.

Votre smartphone Android vous sauvera peut-être un jour la vie. Google vient d’annoncer que les smartphones Android des utilisateurs du monde entier allaient être utilisés pour créer un réseau de détection des séismes.

Grâce aux secousses capturées par l’accéléromètre des appareils, la firme sera en mesure de déterminer si un tremblement de terre a lieu dans une zone précise, afin d’envoyer des alertes pour informer d’autres utilisateurs situés plus loin de l’épicentre et pouvant potentiellement être touchés par des répliques.

Un réseau d’alerte international à moindre coût

Google travaille déjà avec l’unité de surveillance géologique des USA et les services d’urgence du bureau du gouverneur de Californie pour envoyer des alertes de séismes aux utilisateurs de smartphones Android. Mais l’envoi de ces alertes n’est pour l’instant possible que grâce à ShakeAlert, un système regroupant les données de plus de 700 sismographes installés sur l’ensemble du territoire des États-Unis.

Malheureusement, en raison de son coût très élevé, l’installation de ce type d’infrastructure ne serait pas envisageable dans toutes les zones du monde fréquemment touchées par des séismes.

Pour contourner ce problème, Google vient d’annoncer que les smartphones sous Android peuvent dès à présent faire partie d’un système d’alerte séisme, et cela, quel que soit l’endroit où se trouvent les utilisateurs. En utilisant l’accéléromètre des appareils, Google explique pouvoir détecter des signes évocateurs de l’arrivée imminente de secousses sismiques.

Les smartphones transformés en mini sismographes renvoient ensuite les informations et leur localisation sur les serveurs de détection de séismes de Google qui, en combinant l’ensemble des données reçues, sera en mesure de déterminer si un tremblement de terre a lieu.

Pour l’heure, Google propose aux utilisateurs de voir les séismes récents en lançant la requête « séisme » dans le moteur de recherche.

À terme, Google espère pouvoir étendre son système d’alerte de tremblements de terre, déjà en place en Californie grâce au réseau ShakeAlert, à d’autres pays, mais en utilisant cette fois-ci, le système de détection des secousses sismiques basé sur l’accéléromètre des smartphones Android.

Source : Google

0Shares

L’application de cartographie de Google fait son grand retour sur la montre connectée d’Apple et prend désormais en charge le tableau de bord CarPlay.

Google vient d’annoncer plusieurs nouveautés pour Google Maps sur iOS. Après avoir été retirée en 2017, l’application de cartographie du géant de Mountain View va faire son grand retour sur l’Apple Watch, et elle prendra désormais en charge le tableau de bord (Dashboard) CarPlay.

Google Maps dans la voiture et au poignet

Dans les véhicules embarquant CarPlay, les utilisateurs pourront profiter de la navigation avec Google Maps sur leur tableau de bord, tout en contrôlant la lecture de leur application multimédia favorite. Le tableau de bord, qui a remplacé les traditionnelles icônes, est la première chose que voient les utilisateurs de CarPlay en démarrant leur voiture. Les informations seront affichées sur un écran divisé en deux parties, avec d’un côté l’affichage de la navigation de Google Maps, et de l’autre les directions et le lecteur multimédia.

L’autre grande nouvelle annoncée par Google est le retour de Google Maps sur la montre connectée d’Apple. Faute sans doute d’avoir trouvé un public, l’application compagnon de Google Maps avait disparu de l’Apple Watch en 2017 sans que l’on sache si elle ferait un jour son retour.

Trois ans plus tard, Google décide finalement de ressusciter son application sur l’Apple Watch. Les heureux possesseurs de la montre connectée d’Apple pourront accéder aux itinéraires en voiture, en vélo, à pied ou en transports en commun directement à leur poignet.

L’application permettra également d’obtenir l’ETA (temps d’arrivée estimé) mais aussi les directions étape par étape vers les destinations enregistrées (Maison ou Travail). Pour le reste, il faudra d’abord lancer un itinéraire depuis l’iPhone pour le retrouver ensuite sur la Watch.

À découvrir aussi en vidéo :

La compatibilité de Google Maps avec CarPlay est disponible dès aujourd’hui sur l’ensemble des véhicules équipés. Quant à l’application pour l’Apple Watch, il faudra attendre encore quelques semaines pour voir débarquer à son poignet.

Source : Google

0Shares

L’intérieur de SpaceShipTwo a été présenté lors d’un événement en ligne. L’expérience promet d’être luxueuse et personnalisée, à la hauteur du tarif du voyage qui s’élève à 250 000 dollars.

0Shares

Les Européens vont construire le premier vaisseau cargo qui devra « capturer » les échantillons de roches martiennes lors de son orbite autour de la planète rouge. Un monstre de 6,5 tonnes, dont les panneaux solaires feront 39 m d’envergure.

0Shares

Cela fait bien longtemps que Minecraft n’est plus seulement un jeu. Des développeurs se sont amusés à concevoir un module additionnel qui permet d’assembler un PC dans ce monde en voxels, et d’y faire tourner… Doom.

0Shares

Mozilla est en train de déployer la version 79 de Firefox sur Android, avec une nouvelle interface revue de fond en comble.

Firefox Fenix est là. La version 79 du navigateur web mobile de Mozilla est en cours de déploiement sur les smartphones Android. Après plus d’un an de tests, cette mise à jour majeure inaugure de nombreuses nouveautés, dont une nouvelle interface, entièrement repensée.

Parmi les autres nouveautés, Firefox embarque un nouveau moteur de rendu, GeckoView, censé offrir de meilleures performances, un gestionnaire d’onglets repensé, la possibilité de lancer une recherche vocale depuis la barre d’adresses, ou encore une protection renforcée contre le pistage. Voici un petit tour d’horizon des nouveautés de Firefox 79 sur Android.

Une interface plus moderne et modulable

À la première ouverture de Firefox 79 sur Android, les utilisateurs de longue date remarqueront immédiatement un changement de taille. La barre d’adresses, jadis positionnée en haut du navigateur, est désormais greffée en bas.

Ce positionnement est en réalité personnalisable puisqu’il est possible, depuis les paramètres de personnalisation du navigateur, de positionner cette barre d’outils en haut ou en bas.

L’autre grand changement se trouve du côté du gestionnaire d’onglets. Désormais, il affiche un panneau sur la moitié de l’écran, duquel il est possible de passer d’une page à une autre, ou encore d’activer le mode navigation privée.

Autre nouveauté, l’arrivée des Collections. L’utilisateur a la possibilité de sauvegarder hors ligne le contenu des onglets dans des groupes, les fameuses Collections, pour les lire ultérieurement hors ligne.

Une protection contre le pistage renforcée, mais moins d’extensions supportées

L’arrivée de Firefox 79 est aussi l’occasion pour Mozilla de renforcer la protection contre le pistage sur son navigateur web mobile. Par défaut, l’option est maintenant activée sur Stricte pour bloquer davantage de contenus indésirables.

Malheureusement, cette nouvelle mouture régresse sur un point qui jusqu’ici était plébiscité par les utilisateurs : sa capacité à fonctionner avec les milliers d’extensions disponibles dans son catalogue. Dans Firefox 79, il n’est pour l’heure possible d’installer que neuf extensions, triées sur le volet :

  • uBlock Origin
  • Dark Reader
  • HTTPS Everywhere
  • Privacy Badger
  • NoScript Security Suite
  • Decentraleyes
  • Search by image
  • YouTube High Definition
  • Privacy Possum

La réduction drastique du catalogue d’extensions ne pourrait toutefois être que temporaire. Dans une réponse à un tweet publié par un utilisateur inquiet de voir le peu d’extensions compatibles avec Firefox 79, le compte Twitter dédié aux extensions de Firefox a indiqué que d’autres extensions devraient être supportées très prochainement.

Le déploiement de Firefox 79 étant en cours sur le Play Store, son arrivée devrait se faire petit à petit chez tous les utilisateurs dans les prochains jours. Si vous ne voulez pas attendre, il est toujours possible de procéder à une installation manuelle de l’application en téléchargeant directement son fichier d’installation.

Source : AndroidPolice

0Shares

L’application du service de vidéos à la demande dépasse maintenant le milliard d’installation dans l’écosystème Android d’après les statistiques du Google Play Store.

0Shares

Alors que les grands patrons de la tech américains sont entendus par le Congrès, TikTok annonce donner accès à ses algorithmes et à ses méthodes de ciblage afin que n’importe quelle autorité compétente puisse les passer en revue.

0Shares

Les cinq participants pourront écouter la même playlist en même temps, qu’ils soient dans la même pièce ou à plusieurs milliers de kilomètres les uns des autres.

0Shares
Like Us On Facebook
Facebook Pagelike Widget
BEST VOIP SOLUTION