– Amazon France livre depuis ses plateformes européennes. Sous le coup d’une décision du Tribunal de Nanterre l’ayant contraint à livrer uniquement des produits de première nécessité en France, Amazon rebondit. Alors que la filiale française du géant du e-commerce a annoncé, par le biais d’un mail signé de son directeur général Frédéric Duval, la suspension de l’activité de ses entrepôts en France, le groupe trouve une alternative pour poursuivre ses livraisons. Amazon va en effet s’appuyer sur ses plateformes européennes (Allemagne, Italie, Espagne…) pour continuer à répondre à la demande en tous produits pour ses clients français. Un pied de nez en quelque sorte à la justice française tout en lui permettant d’assurer des ventes grâce à sa puissante force de frappe logistique européenne.

– La start-up Vast Data valorisée 1,2 milliard de dollars. La jeune pousse du stockage en environnement datacenter a levé 100 millions de dollars dans un tour de table auquel ont participé Dell, Mellanox Technologies, Goldman Sachs et Next47 le bras armé en venture capital de Siemens. Avec ce dernier apport, la jeune pousse désormais valorisée 1,2 milliard de dollars compte recruter une centaine d’employés.

– Trois opérateurs télécoms et une ESN, bons payeurs. Créé le 23 mars, le comité de crise de Bercy surveille les délais de paiement entre entreprises. Il avait promis du name and fame plutôt que du name and shame ou des sanctions. Il met aujourd’hui en avant 10 bons élèves qui ont « mis en place un paiement accéléré de leurs fournisseurs ». Bouygues Télécom, Iliad (Free) et Orange, ainsi que l’ESN Jouve en font partie. Les incidents de paiement ont triplé la semaine du 30 mars, par rapport à 2019 (270 millions d’euros), selon le comité. Le nombre de sollicitations et de médiations adressées au Médiateur des entreprises chaque semaine a été multiplié par 10.

source:https://www.lemondeinformatique.fr/