Le Blog Dédier au Nouvelle Technologies

impôts

L’État américain de l’Ohio est revenu sur son innovation. Moins d’un an après avoir lancé un service permettant aux entreprises de régler leurs impôts en Bitcoins, il a finalement décidé de suspendre le site dédié à cette opération. Principalement pour des raisons juridiques, mais aussi à cause du manque de succès rencontré par la plateforme.

En novembre 2018, l’État de l’Ohio (États-Unis) a annoncé le lancement d’un nouveau service destiné aux entreprises présentes sur son territoire. Celles-ci pouvaient ainsi se rendre sur le site OhioCrypto.com, afin de payer leurs impôts via un versement en Bitcoins. Le programme était alors placé sous la responsabilité de Josh Mandel, trésorier de l’État.

Pas conforme à la législation de l’État

Mais depuis le début de l’année, le poste a changé de visage et est dorénavant occupé par Robert Sprague, qui ne partage pas l’enthousiasme de son prédécesseur. Et ce mercredi, le fonctionnaire a décidé de suspendre immédiatement le service. Pour justifier son action, le nouveau trésorier a brandi l’argument juridique : « Nous devons nous assurer que tout nouveau processus mis en place, tel que OhioCrypto.com, est en conformité avec la loi de l’Ohio ».

Dans le détail, Sprague a expliqué qu’une telle plateforme nécessitait l’accord préalable du Board of Deposit de l’État, conseil chargé de désigner et de réguler les institutions collectant l’argent public. De plus, il a indiqué qu’en tant que « dispositif de transaction financière », le portail BitPay, fournisseur pour la plateforme OhioCrypto.com, aurait dû faire l’objet d’une sélection par appel d’offres.

Faible engouement pour le paiement des impôts en Bitcoins

Cependant, une autre raison a pu inciter Robert Sprague à mettre fin au dispositif. Car dix mois après le lancement du site, moins de dix entreprises s’en sont servi pour régler leurs impôts via la cryptomonnaie.

Par conséquent, en attendant l’avis du procureur général de l’Ohio, la plateforme est à présent inaccessible. Si elles se rendent sur le site, les entreprises sont alors automatiquement redirigées vers celui du trésorier de l’État, où elles peuvent retrouver les démarches traditionnelles pour payer leur dû.

Source : Cointelegraph

1Shares