Le Blog Dédier au Nouvelle Technologies

Ce concours financier de la Banque islamique de développement (BID) est le plus important, à cause du relèvement de l’enveloppe obtenu par le gouvernement camerounais.
Le Cameroun a réussi à convaincre ce bailleur de fonds de faire passer son financement traditionnel en faveur de la filière coton de 13 milliards FCFA, jusqu’en 2016-2017, à plus de 64 milliards de FCFA aujourd’hui. La Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC), filiale du groupe de la Banque islamique de développement (BID), ouvrira dans les prochains jours une ligne de crédit d’un montant de 64,2 milliards FCFA, en faveur du Cameroun, apprend-on de sources médiatiques. Ces financements destinés à la Société de développement du coton (Sodecoton), le fleuron agro-industriel de la partie septentrionale du Cameroun, vont servir à l’acquisition des intrants agricoles, du coton graine et de graines de soja, auprès des 250 000 producteurs encadrés par la Sodecoton.

Selon le magazine Investir au Cameroun, cet appui financier apparaît comme un coup de pouce majeur pour la Sodecoton, entreprise d’économie mixte qui surfe désormais sur la vague de la performance, après une longue période de turbulences. En effet, après des pertes sèches successives de 11 milliards de FCFA en 2014, contre respectivement 18,8 et 5,8 milliards de FCFA en 2015 et 2016, soit un montant total de 35,6 milliards de FCFA sur une période de 3 ans ; la Sodecoton a renoué avec les bénéfices en 2017.

Cette année-là, les états financiers officiels de cette unité agro-industrielle, ont affiché un résultat net de 4,3 milliards de FCFA, témoignant d’une sortie de la zone de turbulences, laquelle performance est consécutive à la mise en œuvre d’un plan de restructuration implémenté depuis l’année 2016.

La Sodecoton assume avec efficacité la mission de développement des régions septentrionales. Elle est aujourd’hui engagée dans un vaste chantier de modernisation, de diversification et d’intensification de l’agriculture en zone cotonnière du Cameroun. L’entreprise a réalisé un record en vendant en 2018, 1047 tonnes.

La Sodecoton annonce des efforts dans l’amélioration des conditions de travail du personnel. Il bénéficie désormais d’une indemnité de non-logement. Toujours dans le même registre une convention collective adoptée en 2016. De bonnes perspectives pour les 5000 employés et 250 000 producteurs que compte cette entreprise qui rayonne sur les régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord.

Otric N.

0Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *