Le Blog Dédier au Nouvelle Technologies

Les produits dérivés provenant de la transformation de la noix de coco, c’est peut-être pour bientôt pour le marché camerounais et celui de la sous-région Afrique centrale. Le projet devrait sortir des fonds baptismaux « dans les prochains mois » sous les auspices de la société singapourienne Asia Plantation Capital (APC) dont une délégation qui a rencontré les autorités de ce pays le 13 mai 2019. Une  production dédiée notamment à la  cuisine, à la diététique et à l’industrie cosmétique.

Conduite par Stéphane Leterrier, le directeur du développement d’Asia Plantation Capital, cette délégation a notamment eu des échanges avec le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana. Occasion pour les investisseurs singapouriens de présenter leur projet aux autorités camerounaises. « Ce projet vise la production et la transformation de la noix de coco sur 20 000 hectares près d’Ebolowa dans le Sud pays, la création des emplois et la protection de l’environnement » indiquera-t-il.

Un projet selon le gouvernement qui correspond à la vision du développement impulsée au sommet de l’Etat qui met l’accent sur la transformation locale afin d’apporter une valeur ajoutée à l’économie nationale, non seulement en matière de transfert de technologies, mais aussi, la création des emplois et le renflouement des caisses de l’Etat à travers le paiement des impôts et taxes.

La vision gouvernementale à l’horizon 2025 table pour une transformation  de 50% au moins de la production locale des matières premières. APC commercialise des essences de plantes ou de bois tropicaux et d’autres produits agroalimentaires exploite 126 plantations, principalement situées en Asie avec à la clé des milliers d’emplois. Le coût de ce projet qui pourrait bénéficier de la loi sur l’incitation privée à l’investissement n’a pas été révélé.

0Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *