Le Blog Dédier au Nouvelle Technologies

A-la-une

Michaela Abam s’envole vers une nouvelle destination. L’attaquante des Lionnes indomptables a déposée ses valises en Espagne et va évoluer désormais pour le Betis Seville.
Après une saison difficile du côté du Paris FC en France, la jeune attaquante poursuit sa carrière du côté de l’Espagne. M/ichaela Abam a signé un contrat d’un an et une autre année en option.
La joueuse de 22 ans va au devant d’un nouveau challenge, après celui de Sky Blu, Paris FC.
0Shares
Le mercato en ligue 1 s’achève le 02 septembre prochain, le magazine français l’Equipe a dévoilé le top 10 des transferts les plus chers de l’Histoire de l’OM. Si Payet avec 29,3 millions d’euros est le joueur le plus cher de Marseille, le camerounais Stéphane Mbia fait partie de ce top 10. L’ancien capitaine des lions indomptables est classé 10e. Mbia a été acheté à Rennes pour 12 millions d’euros.
Voici le top 10
1-Dimitri Payet (29,3 millions d’euros)Un an et demi après son départ de Marseille pour West Ham, Dimitri Payet fait son retour sur la Canebière. Pour faire revenir le Réunionnais, l’OM débourse un peu moins de 30 millions d’euros. Le record absolu pour le club.
2-Kevin Strootman (25 millions d’euros)Fin août 2018, pour recruter Strootman, chouchou de Rudi Garcia, l’OM consent un effort financier en déboursant 25 millions d’euros, plus trois de bonus. Son salaire est estimé à 4,5 millions d’euros net par an.
3- Lucho Gonzalez (19 millions d’euros)Il restera l’un des chouchous du Vélodrome. En 2009, Lucho Gonzalez arrive de Porto pour 19 millions d’euros. Il sera notamment sacré champion de France avec l’OM en 2010.
4- Duje Caleta-Car (19 millions d’euros)Le jeune (22 ans) et athlétique Duje Caleta-Car arrive à l’OM après la Coupe du monde. L’OM paye 19 millions d’euros au Red Bull Salzbourg pour acheter le vice-champion du monde croate.
5- André-Pierre Gignac (16 millions d’euros)En 2010, après trois saisons à Toulouse, Gignac rejoint l’OM pour 16 millions d’euros. Après des débuts compliqués, il repart de Marseille en 2015 en ayant conquis le Vélodrome.
6- Loïc Rémy (15,5 millions d’euros) Gignac n’est pas le seul attaquant recruté en 2010. L’OM fait aussi venir Rémy de Nice pour 15,5 M€. Le joueur, formé à Lyon, aura moins de réussite que Gignac et quittera le club en 2013, sans s’être vraiment imposé.
7- Kostas Mitroglou (15 millions d’euros)Le 31 août 2017, l’OM annonce l’arrivée de Mitroglou depuis Benfica. Montant de la transaction : 15 millions d’euros. De l’argent pas franchement bien dépensé pour un joueur qui ne s’est jamais adapté. En janvier dernier, il a été prêté au Galatasaray.
8- Dario Benedetto (14 millions d’euros)Toujours à la recherche d’un attaquant efficace, l’OM jette son dévolu sur l’Argentin Dario Benedetto. Après plusieurs semaines de tractation, le joueur quitte Boca Juniors contre un chèque de 14 millions d’euros.
9- Hatem Ben Arfa (12 millions d’euros)En 2008, Hatem Ben Arfa arrive de Lyon, précédé d’une réputation flatteuse. Marseille paye 12 millions d’euros pour s’attacher les services du jeune prodige français, qui ne s’imposera finalement pas à l’OM, où il passe trois saisons.
10- Stéphane Mbia (12 millions d’euros)En 2009, Mbia quitte Rennes pour l’OM, pour 12 millions d’euros.
0Shares
Après l’élimination des Lions indomptables du Cameroun en huitièmes de finale de cette Coupe d’Afrique des Nations Total Egypte 2019, Idriss Carlos Kameni se tourne désormais vers la promotion du tournoi inter paroisse pour oublier l’échec.
Dans une interview accordée au quotidien Le jour en kiosque le 15 juillet 2019, le gardien de but camerounais Idriss Carlos Kameni pense qu’il faudrait tirer des leçons de la récente disqualification de son pays afin de pouvoir se relever.
« On a tout donné et malheureusement, on n’a pas permis à notre peuple de vivre le rêve qu’il a connu par le passé. Sportivement, il faut l’accepter. Il va falloir apprendre des erreurs commises pendant cette compétition pour pouvoir donner le meilleur aux prochaines échéances », a relevé le double champion d’Afrique 2000 et 2002.
C’est pour oublier cet échec qu’Idriss Carlos Kameni s’est converti en promoteur du mini tournoi inter paroisse dans l’optique de regrouper les jeunes talents et promouvoir les valeurs de paix et d’amitié.
« De par ma foi chrétienne, j’ai pensé à un moment regrouper ces jeunes qui m’entourent, qui m’accompagnent tous les jours avec des prières pour pouvoir vivre un moment de gaité. C’est ce qui a motivé cette initiative », a expliqué l’ancien joueur d Malaga.
A la question de savoir s’il pense avoir atteint son objectif, le doyen des Lions indomptables dit être satisfait de l’engouement qu’expriment ces jeunes pour le football bien qu’ils fassent partie des paroisses.
«  Ce sont vraiment des croyants qui travaillent dans les paroisses, qui ont profité de cette journée pour taper dans le ballon .C’est cette mixture qui permet aux gens de pouvoir passer des moments agréables », soutient l’ancien joueur de Espanyol de Barcelone.
Pour l’international footballeur, il n’a pas attendu l’élimination des Lions à la CAN pour s’engager activement dans sa fondation.
« Ma vie, je l’ai remise à Dieu depuis que suis un homme conscient .Je ne pouvais pas le faire étant bébé. Du moment où je distingue le bien du mal, il fallait que le Seigneur prenne soin de moi. Ce n’est pas à la fin d’une compétition que je pense au Seigneur. Je le fais tout instant de ma journée », a conclu le joueur formé à la  Kadji Sports Academy  dans les colonnes du journal d’Haman Mana.
0Shares

A en croire des sources, c’est aux environs de 23 heures ce vendredi 31 mai 2019, qu’une forte détonation a été entendue dans les installations de la SONARA, situées dans la périphérie de Limbé, la ville balnéaire de la Région du Sud-Ouest. A en croire des sources, c’est aux environs de 23 heures ce vendredi 31 mai 2019, qu’une forte détonation a été entendue dans les installations de la SONARA, situées dans la périphérie de Limbé, la ville balnéaire de la Région du Sud-Ouest.Les premières informations collectées par téléphone auprès de certains responsables techniques de la SONARA, laissent croire que tout serait parti d’ une explosion accidentelle d’un bac à pétrole au niveau du quai loin de l enceinte de l’immeuble siège…

Au moment de mettre cette brève en ligne, il n y avait toujours pas de communication officielle sur cet incendie.

0Shares

WOWAPP est un logiciel de messagerie instantanée pour Smartphones. Il permet aux utilisateurs de communiquer avec leurs contacts possédant ou non le logiciel sur leurs smartphones et qui permet aussi d’effectuer d’appel et envoyer de SMS.

 Cette application mobile est disponible pour BlackBerry, iPhone, Nokia et Android. L’utilisation de ce logiciel est gratuite pour les téléphones ayant un forfait permettant l’accès à Internet.

Cette meme application vous génère des commissions à chaque fois que vous invitez un de vos contact s’enregistrer.
vous recez aussi des commissions chaque fois que votre invité souscrit à un service payant.

Il existe 6 façons de gagner de l’argent avec wowapp 

Decouvrez maintenant la Structure des commissions et des paiement

1) Revenus sur des jeux vidéos.

Gagnez des WowCoins en jouant aux jeux gratuits et en visionnant l’annonce qui est affichée avant le début du jeu.

L’utilisateur gagne 20% de ses propres revenus publicitaires.

  • Génération 1 = 20% (leur sponsor)
  • Génération 2 = 12,5% (leur sponsor, sponsor)
  • Génération 3 = 6,25% (leur sponsor, sponsor, sponsor)
  • Génération 4 = 3.12% (et ainsi de suite jusqu’à la 8ème génération)
  • Génération 5 = 1,56%
  • Génération 6 = .78%
  • Génération 7 = 0,39%
  • Génération 8 = 0,39%

2) Boutique en ligne

Gagnez des WowCoins en achetant en ligne. Appuyez sur Go Shop! bouton dans l’onglet Bénéfices de notre application mobile WowApp ou connectez-vous à votre compte WowApp.com depuis votre ordinateur et commencez à magasiner! Chaque fois que vous achetez quelque chose chez nos partenaires, vous obtenez un remboursement et réussissez dans le monde entier.

L’utilisateur gagne 50% de ses propres revenus publicitaires.

Faire le bien: 5% (ceci va à l’organisme de bienfaisance de votre choix)

  • Génération 1 = 10% (leur sponsor)
  • Génération 2 = 5% (leur sponsor, sponsor)
  • Génération 3 = 2,5% (leur sponsor, sponsor, sponsor)
  • Génération 4 = 1,25% (et ainsi de suite jusqu’à la 8ème génération)
  • Génération 5 = 0,625%
  • Génération 6 = .313%
  • Génération 7 = 0,156%
  • Génération 8 = 0,156%

3) Gagnez des WowCoins en faisant des appels payants.

 Avec WowApp, vous pouvez facilement appeler des mobiles et des lignes fixes en dehors de WowApp à des tarifs parmi les plus bas. Chaque appel WowApp payé vous rapporte des WowCoins et fait du bien dans le monde.

L’utilisateur récupère 10% en Wowcoins (cela peut être converti comme montré plus tard)

Faire le bien: 2% (ceci va à l’organisme de bienfaisance de votre choix)

  • Génération 1 = 5% (leur sponsor)
  • Génération 2 = 2,5% (leur sponsor, sponsor)
  • Génération 3 = 1,25% (leur sponsor, sponsor, sponsor)
  • Génération 4 = 0,63% (et ainsi de suite jusqu’à la 8ème génération)
  • Génération 5 = 0,31%
  • Génération 6 = 0,16%
  • Génération 7 = 0,08%
  • Génération 8 = 0,08%

4) Gagnez des WowCoins en complétant des activités.

 Gagnez instantanément des WowCoins en effectuant des activités amusantes et intéressantes, telles que regarder une vidéo, répondre à un sondage, installer une application, etc.

L’utilisateur gagne 50% des revenus de la société en WowCoins

Faire le bien: 5% (ceci va à l’organisme de bienfaisance de votre choix)

  • Génération 1 = 10% (leur sponsor)
  • Génération 2 = 5% (leur sponsor, sponsor)
  • Génération 3 = 2,5% (leur sponsor, sponsor, sponsor)
  • Génération 4 = 1,25% (et ainsi de suite jusqu’à la 8ème génération)
  • Génération 5 = 0,62%
  • Génération 6 = 0,31%
  • Génération 7 = 0,15%
  • Génération 8 = 0,15%

5) Gagnez des WowCoins en ouvrant votre téléphone. 

Activez les annonces Lockscreen et chaque fois que vous ou un membre de votre réseau ouvrez son téléphone, vous gagnez des WowCoins.

L’utilisateur gagne 50% de ses propres revenus publicitaires.

Faire le bien: 5% (ceci va à l’organisme de bienfaisance de votre choix)

  • Génération 1 = 10% (leur sponsor)
  • Génération 2 = 5% (leur sponsor, sponsor)
  • Génération 3 = 2,5% (leur sponsor, sponsor, sponsor)
  • Génération 4 = 1,25% (et ainsi de suite jusqu’à la 8ème génération)
  • Génération 5 = 0,62%
  • Génération 6 = 0,31%
  • Génération 7 = 0,15%
  • Génération 8 = 0,15%

6) revenus publicitaires

Gagnez des WowCoins en discutant, en faisant des appels gratuits, en partageant des fichiers et bien plus encore. Avec WowApp, vous pouvez facilement contrôler si et comment vous voyez la publicité. Chaque annonce que vous voyez vous rapporte des WowCoins et fait du bien dans le monde.

L’utilisateur gagne 20% de ses propres revenus publicitaires.

Faire le bien: 5% (ceci va à l’organisme de bienfaisance de votre choix)

  • Génération 1 = 20% (leur sponsor)
  • Génération 2 = 12,5% (leur sponsor, sponsor)
  • Génération 3 = 6,25% (leur sponsor, sponsor, sponsor)
  • Génération 4 = 3.12% (et ainsi de suite jusqu’à la 8ème génération)
  • Génération 5 = 1,56%
  • Génération 6 = .78%
  • Génération 7 = 0,39%
  • Génération 8 = 0,39%

Stratégie WowApp

Le Plan de compensation de WowApp

La stratégie avec WowApp est simple. Partagez votre lien d’affiliation avec autant de personnes que vous le pouvez. Vous devenez alors leur parrain de première génération et tirez le meilleur parti de leurs activités génératrices de revenus. Lorsqu’ils partagent WowApp avec leurs amis, ils forment alors la première génération et vous la deuxième génération, et ainsi de suite jusqu’à la huitième génération, comme indiqué ci-dessus.

N’oubliez pas que vous recevez également des commissions sur vos propres activités. Assurez-vous donc d’utiliser WowApp aussi souvent que vous le pouvez et d’accomplir toutes les tâches. Activer les annonces Lockscreen. Jouez aux jeux gratuits. Lorsque vous magasinez en ligne, assurez-vous que des récompenses sont offertes dans l’onglet Gains sous Go Shop! Effectuez certaines tâches avec Instant Earn.

Dans un article de blog ultérieur, je donnerai davantage de suggestions, mais pour l’instant, dites simplement à vos amis, à votre famille et à vos collègues que vous avez trouvé WowApp la meilleure application de messagerie du moment et que les tarifs d’appel sont les plus bas que vous ayez vus. Dites-leur que vous allez l’utiliser exclusivement. Tout cela est vrai avec moi. Une fois que vous aurez expérimenté WowApp, vous constaterez que cela est également vrai pour vous.

Le Potentiel de gain avec WowApp

Vos revenus dépendent de vous, de la taille de votre réseau et des activités auxquelles vous participez. Plus vous utiliserez de WowApp, plus vous gagnerez de personnes sur votre réseau.

Ce n’est pas un schéma rapide pour devenir riche. Il n’y a pas de frais d’inscription, ni de frais mensuels ou d’achats requis. La majeure partie des revenus est de centimes à la fois. Mais ces quelques sous peuvent s’additionner et ne faire que penser à toutes les personnes qui utilisent des applications de messagerie pour rester en contact.

Il y a maintenant près d’un milliard d’utilisateurs WhatsApp, 800 millions d’utilisateurs Messenger, 650 millions d’utilisateurs WeChat, 300 millions d’utilisateurs Skype.

WowApp bat environ 5 fois les tarifs de Skype et aucune autre application de messagerie ne paie leurs utilisateurs pour utiliser les leurs.

WowApp est sortir le 26 octobre 2015. Le 1er décembre de la meme année, il y avait 100 000 utilisateurs WowApp. Un mois plus tard, le 1er janvier 2016, il y avait 500 000 utilisateurs WowApp et, au 26 janvier, plus de 900 000 utilisateurs WowApp. WowApp se répand comme une traînée de poudre.

Donc, à quoi s’attendre, c’est qu’après avoir créé votre profil, vous invitiez quelqu’un d’autre à vous rejoindre. Vous discutez, parlez ou par vidéo, essayez les fonctions et vous êtes émerveillé par la qualité de l’appel.

Le lendemain matin, vous vous réveillez et ouvrez l’application et vous recevez un avis indiquant qu’un couple WowCoins a été ajouté. Cool tu viens de gagner quelques centimes. Lorsque vous ajoutez plus de personnes et commencez à développer votre réseau, plus de personnes utiliseront WowApp et vous gagnerez plus de commissions sur leur utilisation.

Ainsi, vous pourriez le voir atteindre 10 pièces puis 100 pièces puis 1 000 pièces par jour.

Pensez simplement qu’après un certain temps, vous pourriez avoir ces 390 625 personnes dans votre réseau et si chacune d’elles ne vous rapporte que 1 ¢ de commissions. C’est un énorme $ 3,906 USD! Est-ce par jour, une semaine, un mois?

Pour être honnête, il est tellement difficile de calculer ce que quelqu’un peut gagner en ce moment. Il y a tellement de variables. Je vois simplement cela comme une opportunité fantastique pour ceux qui souhaitent se lancer. Mais j’ai mis en place une calculatrice de gains pour vous donner une idée de la façon dont cela fonctionne.

WowApp est certainement unique en ce sens que vous pouvez vous inscrire gratuitement et l’utiliser gratuitement tout en gagnant de l’argent.

Pour les questions fréquemment posées sur les revenus, consultez cette FAQ sur WowApp.

0Shares

Les produits dérivés provenant de la transformation de la noix de coco, c’est peut-être pour bientôt pour le marché camerounais et celui de la sous-région Afrique centrale. Le projet devrait sortir des fonds baptismaux « dans les prochains mois » sous les auspices de la société singapourienne Asia Plantation Capital (APC) dont une délégation qui a rencontré les autorités de ce pays le 13 mai 2019. Une  production dédiée notamment à la  cuisine, à la diététique et à l’industrie cosmétique.

Conduite par Stéphane Leterrier, le directeur du développement d’Asia Plantation Capital, cette délégation a notamment eu des échanges avec le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana. Occasion pour les investisseurs singapouriens de présenter leur projet aux autorités camerounaises. « Ce projet vise la production et la transformation de la noix de coco sur 20 000 hectares près d’Ebolowa dans le Sud pays, la création des emplois et la protection de l’environnement » indiquera-t-il.

Un projet selon le gouvernement qui correspond à la vision du développement impulsée au sommet de l’Etat qui met l’accent sur la transformation locale afin d’apporter une valeur ajoutée à l’économie nationale, non seulement en matière de transfert de technologies, mais aussi, la création des emplois et le renflouement des caisses de l’Etat à travers le paiement des impôts et taxes.

La vision gouvernementale à l’horizon 2025 table pour une transformation  de 50% au moins de la production locale des matières premières. APC commercialise des essences de plantes ou de bois tropicaux et d’autres produits agroalimentaires exploite 126 plantations, principalement situées en Asie avec à la clé des milliers d’emplois. Le coût de ce projet qui pourrait bénéficier de la loi sur l’incitation privée à l’investissement n’a pas été révélé.

0Shares

Selon une transaction financière effectuée ce 10 mai à la banque Bnp Paribas, il apparaît clairement que le Fcfa aurait été dévalué en catimini.

Dans le reçu ci-dessous, on peut clairement constater que 1 Euro est égale à un peu plus de 741 Fcfa au lieu de 655 Fcfa comme ça a toujours été le cas.

Quand est ce que ce changement a été opéré? L’euro a-t-il déjà une parité variable comme le Dollars américain ? Just wait and see…

0Shares

Une plateforme réunit désormais les deux pays pour atteindre cet objectif. Il s’agit du forum de coopération économique énergie Corée-Cameroun dont la 8e édition s’est déroulée le 8 mai dernier à Yaoundé.
« L’objectif de ce forum est d’explorer les nouvelles opportunités pour le partenariat bilatéral et également déterminer les stratégies ciblées pour des secteurs nouveaux à découvrir. La Corée est prête à partager ses expériences de développement économique avec le Cameroun et prête à investir davantage au Cameroun en tant que partenaire le plus fidèle et le plus fiable », a indiqué l’ambassadeur de Corée au Cameroun, Bok-Ryeol Rhyou.

A en croire le quotidien gouvernemental Cameroon Tribune, la Corée et le Cameroun entretiennent les relations diplomatiques depuis 1961 et ces deux pays ont développé de nombreux projets bilatéraux d’envergure dans des domaines de l’énergie, la santé, la formation professionnelle, les TIC, etc. Et le Cameroun compte continuer de booster ces échanges.

En 2008, la Corée du Sud est devenue la 13e puissance économique mondiale avec un PIB de 1 024 milliards de dollars américain. Au niveau des échanges, en 2007, il s’agit de la 11e et 13e puissance commerciale mondiale respectivement en termes d’exportation et d’importation de marchandises. Si l’on exclut les échanges intra-Union Européenne, la Corée du Sud devient respectivement la 6e et la 7e puissance exportatrice et importatrice de biens

« L’expérience de la Corée mérite d’être explorée et nous l’utilisons certainement pour accompagner la stratégie de développement du Cameroun visant à faire de notre pays un pays émergent à l’horizon 2035. C’est le sens de la présence d’un conglomérat comme Samsung dans les domaines des Tic », précisera Alamine Ousmane Mey, ministre en charge de l’Economie qui a pris part aux travaux.
« Le Cameroun veut transformer les produits de notre sous-sol pour en ajouter de la valeur afin de commercer avec le reste du monde, dans le but d’améliorer notre balance commerciale. Nous voulons tirer profit de l’expérience coréenne. La Corée n’a pas de richesses du sous-sol mais, elle a des richesses humaines et c’est là le sens de ces échanges qui aident à mieux nous en inspirer et à permettre à notre pays de poursuivre sereinement la croissance, la diversification, l’intégration, le partage de la richesse créée une croissance inclusive », va-t-il ajouter.
De son côté la Corée du Sud veut trouver de nouvelles opportunités d’investissements au Cameroun. S.E Bok-Ryeol Ryou l’Ambassadeur de la Corée du Sud au Cameroun a indiqué que les travaux de son pays permettent à son pays de déterminer les stratégies ciblées pour de nouveaux secteurs à explorer. «La Corée est prête à partager ses expériences de développement économique avec le Cameroun, à investir davantage au Cameroun».

Otric N.

0Shares

La Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf), version unifiée, a rencontré le 2 mai dernier, pour la première fois, les acteurs du marché financier de la Cemac, à Douala, au Cameroun.

Le président de la Cosumaf, Nagoum Yamassoum, a saisi cette occasion pour présenter la structuration cible du régulateur régional qui doit porter sa nouvelle vision de développement de l’écosystème des acteurs, des produits et des opérations du marché financier en zone Cemac. Selon le nouveau régulateur, la Commission des marchés financiers du Cameroun (CMF), qui a animé le marché pendant vingt ans, laisse un bilan prometteur dont ne manquera pas de profiter la Cosumaf.

Cette rencontre a également permis de présenter au marché en particulier et au grand public de la sous-région, les bénéfices et opportunités qu’offre cette nouvelle articulation institutionnelle et réglementaire.

Pour mémoire, le processus d’intégration des deux marchés financiers d’Afrique centrale, engagé au lendemain de la décision des chefs d’État de la Cemac du 30 octobre 2017, a débouché au 1er mars 2018 sur la fusion matérielle des deux régulateurs (Cosumaf et CMF). Le 31 mars 2019, en présence d’autorités régionales réunies dans le cadre du Comité de pilotage du programme des réformes économiques et financières de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (PREF-Cemac), la Cosumaf et la CMF ont signé une convention d’unification consacrant la fusion des deux autorités de régulation.

Prélude à l’intégration totale de tous les compartiments du marché financier, cette fusion a consacré la cessation des activités de la CMF au profit de la Cosumaf. La naissance d’un régulateur unique précède la fusion effective des deux bourses, en une seule entreprise de marché basée à Douala, ainsi que celle du dépositaire central, qui est transitoirement la Banque centrale (Beac).

S.A

0Shares

Il y a de la concurrence à l’horizon pour Easy Ride, la start-up camerounaise spécialisée dans la location horaire de véhicules et autres taxis VIP, qui opère actuellement à Yaoundé et Douala, les deux principales villes du pays.

Et pour cause, le 8 mai 2019, Heetch, une plateforme française de voiture de transport avec chauffeur (VTC), a annoncé avoir réussi une collecte de fonds de 34 millions d’euros (environ 23 milliards de FCFA). Ces financements, apprend-on, permettront à cette entreprise de s’implanter au Cameroun, en Côte d’Ivoire, en Algérie et au Sénégal, puis de développer ses activités en Belgique.

« Dans ces pays, on est un peu plus cher que le marché des taxis de rue, mais avec un confort et une sécurité supplémentaires. », a déclaré à l’AFP Teddy Pellerin, le cofondateur de Heetch. Pour le cas particulier du Cameroun, cette société française envisage d’étendre son service aux motos-taxis.

Déjà présente au Maroc (Casablanca, Rabat et Marrakech) depuis un an, la start-up française Heetch fait rouler environ 1 000 chauffeurs en France et en Belgique. Elle bénéficie de la confiance des investisseurs tels que Cathay Innovation, Total Ventures, Idinvest Partners, Innov’Allianz, Alven, Felix Capital et Via-ID. Ceux-ci ont d’ailleurs participé à sa dernière opération de collecte de fonds.

Brice R. Mbodiam

0Shares
publicité
publicité
publicité