Le Blog Dédier au Nouvelle Technologies

Baptisé « FritzFrog », ce malware infecte des serveurs de manière furtive, au moyen d’un astucieux protocole P2P.

0Shares

Face à l’influence grandissante de cette mouvance d’extrême droite,  le réseau social a décidé de la censurer. Alors que Donald Trump déclare  « apprécier » les adeptes de « QAnon ».

0Shares

En raison d’une mauvaise implémentation technique, certaines stations de base réutilisaient plusieurs fois les mêmes clés pour chiffrer les communications. Il suffisait alors d’un peu de bagout pour en découvrir le contenu.

0Shares

À partir de la version 86, de gros messages d’alerte apparaîtront si les utilisateurs remplissent les champs d’un formulaire où l’envoi se fait uniquement en HTTP, et non en HTTPS.

0Shares

Des pirates ont camouflé leurs codes malveillants dans des fichiers d’installation MSI, signés en bonne et due forme. Révélée depuis deux ans, la faille n’a été colmatée que maintenant.

0Shares

Accusé de piratage, un américain a été identifié par les ayants droit à partir des logs de base de données fournis par le gérant d’YTS, un site de téléchargement illicite.

0Shares

Limitée pour l’instant à deux interlocuteurs, cette nouvelle fonctionnalité s’appuie sur un chiffrement de bout en bout par défaut.

0Shares

Remplacé à la tête du marketing d’Apple par Greg Joswiak, Phil Schiller gagne le titre honorifique d’«Apple Fellow». Arrivé à Cupertino en 1987, ce vétéran de l’entreprise prépare progressivement sa retraite.

0Shares

Un chercheur en sécurité a découvert que les photos et messages privés qu’il avait supprimés de son compte Instagram ont été conservés sur les serveurs du réseau social pendant plus d’un an.

Jusqu’à très récemment, effacer du contenu sur Instagram ne suffisait visiblement pas à le supprimer complètement des différents serveurs du réseau social.

Saugat Pokharel, un chercheur en sécurité indépendant a découvert qu’Instagram avait conservé des messages privés et des photos qu’il avait pourtant supprimés plus d’un an auparavant. C’est en demandant une copie de ses données au réseau social qu’il a fait sa découverte.

Un bug dans le système d’Instagram

Si les géants du Web ont pour habitude d’indiquer que la suppression complète des données peut prendre un certain temps, Instagram indique que ces données sont, en principe, complètement supprimées des serveurs, passé 90 jours.

À découvrir aussi en vidéo :

Pourtant, Saugat Pokharel a pu retrouver dans son archive des éléments qu’il avait effacés plus d’un an auparavant, qu’il a pu récupérer par l’intermédiaire de l’outil dédié. En octobre 2019, il a pu avertir Instagram de sa découverte à travers son programme bug bounty, une chasse aux bugs destinée à offrir une récompense aux développeurs qui dénicheraient des failles dans l’application.

Le réseau social, qui a colmaté la brèche au début du mois d’août, a versé 6000 dollars au chercheur pour le récompenser de sa découverte.

Source : Techcrunch

0Shares
source:01net.com
0Shares