Le Blog Dédier au Nouvelle Technologies

AWS, Amazon Web Services, la branche serveur et services Web du géant de la vente en ligne va encore gagner en puissance.
Amazon aurait conçu les prochaines puces ARM qui vont équiper certains serveurs de AWS. Selon Reuters, les équipes d’ingénieurs de Jeff Bezos (des anciens d’Annapurna, acquis par Amazon en 2015) ont élaboré de nouveaux circuits de calcul qui seraient au moins 20% plus puissants que les solutions actuelles. Baptisés « Graviton », ce projet a été lancé il y a un an avec pour principal objectif : atteindre le meilleur rapport performance/coût pour les clients d’AWS.
Spécialement conçus pour les serveurs, ces processeurs reprendraient la structure des Neoverse N1 d’ARM spécialisées dans la mise en œuvre de services Cloud et embarqueraient jusqu’à deux fois plus de cœurs que la génération actuelle, soit 32.
Tous fonctionnent par paire et sont connectés aux autres duos via des liens mesh (comme pour le réseau) ce qui permet de réduire la latence et d’accélérer les échanges de données entre les unités mais aussi avec les canaux de mémoire de type DDR4.
Pour rappel, les N1 les plus haut de gamme peuvent doubler la mise et offrir ainsi jusqu’à 64 voies de traitement pour le calcul parallèle.

Les serveurs prennent de plus en plus les ARM
L’utilisation de processeurs ARM dans les serveurs est assez récente si on la compare à celle des solutions Intel et AMD. Mais les puces ARM ont réussi à s’imposer assez rapidement car elles proposent une puissance de calcul plus que suffisante pour faire tourner un grand nombre de services dans le nuage, tout en réduisant la consommation et donc la dissipation thermique, deux gros nerfs de la guerre dans le monde du data center.

Aucune communication officielle d’Amazon à propos de ces nouvelles puces n’a été faite pour le moment.

0Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

publicité
publicité
publicité