Le Blog Dédier au Nouvelle Technologies

Très présent au sein des iPhones, le moteur de recherche de Google coûte cher à Apple. Selon la presse américaine, la firme de Cupertino travaillerait pour réduire cette emprise. Plusieurs indices le laissent penser.

Depuis le lancement du premier iPhone, Google a joué un rôle central dans les terminaux d’Apple. Mais selon le Financial Times, la firme de Cupertino se prépare à un monde où ce n’est plus le cas. Sans avoir des informations directes sur la stratégie post-Google, le quotidien économique a rassemblé plusieurs indices montrant un changement dans la façon de faire des recherches sur les iPhones.

Des indices d’un travail en interne sur la recherche

Ainsi, au sein du moteur de recherche Spotlight d’iOS 14, Apple « a commencé à afficher ses propres résultats de recherche et à créer des liens directs vers des sites web quand les utilisateurs tapent des requêtes depuis leur écran d’accueil ». Il s’agit d’un changement subtil et probablement invisible pour les utilisateurs, mais le FT considère que cela « marque une avancée importante dans le développement interne à Apple et peut constituer une base pour une offensive plus complète contre Google ».

Autre indice, Apple a engagé en 2018 l’ancien gourou de la recherche chez Google, John Giannandrea, et des offres d’emploi ont régulièrement été observées pour des ingénieurs spécialisés dans la recherche. Les observateurs du web ont également noté une augmentation de l’activité dite « Applebot », utilisée en interne chez Apple pour indexer le web.

Une manne financière importante pour Google

Cette émancipation de Google n’est pas une première. Apple avait déjà bouté l’outil de cartographie de la firme de Mountain View il y a 8 ans en installant sa propre solution Apple Maps. Le démarrage avait été difficile et les critiques des utilisateurs avaient été nombreuses. Il est probable qu’en matière de moteur de recherche, Apple va prendre son temps pour changer les habitudes des utilisateurs et créer in fine son propre moteur.

En tout cas, cette volonté de réduire l’influence de Google s’inscrit dans un contexte financier et de régulation. Sur ce dernier point, le ministère américain de la justice analyse des plaintes pour pratiques anti-concurrentielles de Google. Parmi elles, on retrouve, « des accords de long terme avec Apple exigeant que Google soit le moteur de recherche général par défaut -et de facto exclusif- sur le navigateur Safari et d’autres outils de recherche d’Apple ». L’aspect financier est aussi à prendre en compte, car selon le journal financier, Apple aurait versé entre 8 et 10 milliards de dollars à Google pour qu’il soit le moteur de recherche par défaut sur iOS.

source:lemondeinformatique.fr

0Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *