Le Blog Dédier au Nouvelle Technologies

Vous avez une machine équipée d’une puce Ryzen 1000, 2000 ou 3000 et vous envisagez une mise à niveau vers une puce Ryzen 5000 ? Voilà ce qu’il faut savoir avant de vous lancer.

Les utilisateurs d’Intel ne sont pas les seuls à envier les performances époustouflantes de la nouvelle puce Ryzen 5000 d’AMD. Ceux dont les machines tournent avec les anciennes versions de la puce Ryzen sont probablement aussi très jaloux. Mais, avant de vous lancer dans la mêlée et d’acheter l’une des nouvelles puces Ryzen 5000 d’AMD, il est préférable de se demander si cette mise à jour vaut vraiment la peine. Qu’il s’agisse de CPU ou de GPU, les mises à jour entre générations sont souvent décevantes. Pour voir si c’est aussi le cas ici, nous avons comparé les résultats des tests de performance de CPU que nous avons déjà réalisés avec de nouveaux benchmarks. Cela signifie qu’ils sont un peu moins précis, mais, parce que le test Cinebench R15 est essentiellement un test de calcul pur, celui-ci est suffisamment précis pour cette comparaison.

Le benchmark Cinebench est un test de modélisation 3D, ce qui ne veut pas dire qu’il est parfaitement adapté pour mesurer les performances de la navigation web, des applications de bureautique ou celles des tâches plus légères. Mais il permet de visualiser simplement la puissance de calcul qu’un PC est capable de délivrer. Généralement, un score plus élevé dans Cinebench indique une augmentation de la performance globale. Mais intéressons-nous tout d’abord aux performances des quatre générations de processeurs Ryzen. Alors que le multi-cœur offre de meilleures performances en modélisation 3D, en montage vidéo et autres applications gourmandes en CPU, la mesure des performances mono-cœur permet d’avoir une meilleure idée de la réactivité de la plupart des tâches bureautiques avec Office (mais pas toutes), de la navigation et de la plupart (mais pas toutes) des tâches de montage photo, ainsi que celle d’autres tâches plus légères

Dans les tableaux suivants, chacune des quatre générations de puce Ryzen a été représentée dans une couleur différente afin de faciliter la lecture :

– 1ère génération (Ryzen 1000) : Violet

– 2ème génération (Ryzen 2000) : Jaune

– 3ème génération (Ryzen 3000) : Vert

– 4ème génération (Ryzen 5000) : Rouge

Tout d’abord, entre la puce Ryzen 7 1800X originale, meilleure de sa génération, livrée en 2017, et la puce Ryzen 9 5950X, meilleure de sa génération, livrée en 2020, force est de constater qu’AMD a fait d’énormes progrès en matière de performance mono-thread puisque le gain de performance est de 82 %. La puce Ryzen 7 2700X, meilleure de sa génération, fait un bond de 56 % et la puce Ryzen 9 3900XT, meilleure de sa génération, gagne 25 %, ce qui représente toujours une augmentation considérable des performances d’une génération à l’autre. (Crédit : IDG)

Certes, ces grandes et longues barres sont agréables à regarder. Mais dans la réalité, les performances mono-thread sont plus difficiles à percevoir. Par exemple, si vous exécutez une tâche dans Microsoft Office qui prend 3 secondes avec une puce Ryzen série 1000, aurez-vous vraiment le sentiment d’un gros bouleversement si cette même tâche ne prend que 1,5 seconde avec une puce Ryzen série 5000 ? Par contre, pour convertir un gros fichier vous passez à 15 secondes, au lieu de 30 secondes avec une ancienne application. Et dans ce cas, la mise à niveau peut valoir la peine.

Le passage à une puce Ryzen 5000 pour effectuer des tâches essentiellement mono-thread permettra à beaucoup d’utilisateurs dont les machines tournent sur des puces Ryzen série 3000 de gagner en performance, même si ce n’est probablement pas le meilleur retour sur investissement pour une mise à niveau directe. Par contre, la mise à niveau à partir d’une puce Ryzen série 1000 ou 2000 permettra certainement un très bon retour sur investissement

Quid des jeux ?

La seule grande mise en garde à ce sujet concerne les performances de jeu. Avec sa puce Ryzen 5000, AMD a finalement devancé Intel dans le domaine des jeux. L’amélioration des performances de jeu entre une puce Ryzen série 2000 et une puce Ryzen 5000 est de 5 à 20 %. Mais, attendez avant de vous emballer : n’oubliez pas en effet que pour obtenir les meilleures performances, le CPU doit être couplé à un GPU très rapide et très coûteux, et qu’il faudra accepter de jouer à des résolutions plus basses afin d’obtenir des taux de rafraîchissement élevés. En effet, à des résolutions plus élevées, la plupart des jeux sont bloqués par la carte graphique, et l’impact du CPU sur les performances de jeu diminue considérablement. Prenons l’exemple d’un PC utilisé à 80% du temps pour le jeu, et configuré en résolution 4K : s’il fallait choisir entre une configuration Ryzen 7 2700X associée à un GPU GeForce RTX 3080, et une configuration Ryzen 7 5800X associée à un GPU GeForce RTX 3070, la seconde serait préférable la plupart du temps.

Et des performances multi-cœurs ?

Un autre motif important pour envisager la mise à niveau de sa puce Ryzen, c’est la performance multi-cœur. C’est sur cette base que la puce d’AMD a été construite, et l’on peut dire qu’une mise à niveau serait très utile, selon votre configuration actuelle. Par exemple, les résultats du benchmark multi-cœur de Cinebench donnent une idée des performances que l’on pourrait obtenir dans des applications à usage intensif comme la modélisation 3D, le montage vidéo et la plupart des tâches capables d’exploiter le nombre de cœurs en fonction de la charge.

Si vous regardez ce graphique de loin, vous pouvez voir les progrès impressionnants réalisés par AMD à chaque génération. Entre la puce Ryzen 7 1800X livrée en 2017 et la puce Ryzen 9 5950X livrée en 2020, les performances des systèmes multi-cœurs ont augmenté de 182 %. (Crédit : IDG)

Á la différence des tâches mono-thread, où une augmentation, même de 20 %, sera probablement imperceptible, les tâches multi-cœurs prennent généralement plus de temps, et le rendement délivré par chaque cœur devient plus perceptible. Si, par exemple, vous effectuez un encodage sur une puce Ryzen 7 1800X à 8 cœurs et que l’encodeur est capable de tirer profit de ces cœurs (comme c’est le cas de la plupart des systèmes modernes), vous pourriez réduire la durée d’encodage de 2 heures à 45 minutes en remplaçant cette puce par une nouvelle puce Ryzen 9 5950X à 16 cœurs. Et pour des tâches de modélisation 3D, les gains de vitesse sont généralement énormes.

En conclusion, de façon générale, le passage à la dernière puce Ryzen 5000 est très rentable. Avant de faire votre choix, sachez que si la puce Ryzen 5000 est impressionnante, les rendements ne seront pas aussi visibles si votre machine tourne déjà avec une puce multi-cœur. Par exemple, si vous avez une puce Ryzen 9 3950X à 16 cœurs, le passage à une puce Ryzen 9 5950X à 16 cœurs ne va pas engendrer de grands bouleversements. Par contre, passer d’une puce Ryzen 7 3700X à 8 cœurs à une puce Ryzen 9 5900X à 12 cœurs vous permettra d’obtenir l’effet multi-cœur que vous recherchez.

source:lemondeinformatique.fr

0Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *