Le Blog Dédier au Nouvelle Technologies

Pour inciter les entreprises à déplacer leurs charges de travail sur son cloud, Google Cloud lance une préversion de DSM, un service de migration des bases de données en local ou déjà dans le nuage, mais chez les concurrents.

Google Cloud a lancé en avant-première son outil serverless DMS (Database Migration Services), qui accompagne les entreprises désirant déplacer leurs bases de données vers sa plateforme Cloud SQL. Avec ce service, les entreprises peuvent migrer des bases de données qui sont sur site ou déjà dans le cloud, ainsi que celles gérées par d’autres nuages, vers Cloud SQL pour MySQL. « Alors que les entreprises modernisent leur infrastructure et font progresser leurs stratégies de transformation numérique, la migration des bases de données opérationnelles critiques qui alimentent leur succès commercial est cruciale », a déclaré Andi Gutmans, directeur général et vice-président de l’ingénierie et des bases de données chez Google Cloud.

Comme le service est de type serverless, les entreprises n’ont pas besoin de provisionner, de gérer ou de surveiller des ressources spécifiques à la migration, a ajouté M. Gutmans. Par conséquent, les données, les schémas et autres caractéristiques des bases de données peuvent être répliqués à l’échelle vers Cloud SQL avec une intervention réduite de l’administrateur.

Transmission en continu

DMS offre également de multiples méthodes de connectivité privée sécurisée pour protéger les données sensibles lors des migrations. Le service fonctionne par envoi de journaux pour reproduire les données à des latences « très réduites » depuis la base de données source jusqu’à la destination, selon M. Gutmans. « Il [DSM] transmet en continu l’instantané initial des données, puis rattrape et réplique continuellement les nouvelles données à mesure qu’elles arrivent dans la source », a-t-il déclaré. « La source et la destination sont continuellement à jour, car elles reposent sur les capacités de réplication natives de la base de données. Cette technique de réplication maximise la fidélité des données transférées avec une très faible latence ».

« Cela signifie que vous pouvez décider quand vous êtes prêt à promouvoir votre base de données, puis simplement pointer votre application vers le Cloud SQL comme base de données principale, avec un temps d’arrêt minimal », poursuit le dirigeant. DSM est maintenant disponible en avant-première via la console Cloud de Google, les migrations n’entraînant pas de frais supplémentaires pour les migrations natives de type « like-to-like » vers Cloud SQL. En outre, le support de PostgreSQL est disponible pour un nombre limité d’utilisateurs, alors que celui de SQL Server le sera bientôt. Signalons pour conclure que GCP n’est pas le premier fournisseur à proposer ce genre d’outil. AWS le fait déjà avec Database Migration Service tout comme Nutanix.

source:lemondeinformatique.fr

0Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *