– StopCovid sur le grill des députés le 27 mai 2020. Attendue au tournant pour une sortie prévue le 2 juin 2020, l’application de mise en contact  entre personnes Covid-19 et non malades suscite de nombreuses interrogations allant bien au-delà du choix technologique retenu par le gouvernement français. Afin de faire le point, les députés de l’Assemblée nationale ont prévu un débat suivi d’un vote sur l’application de traçage numérique le 27 mai 2020. L’ordre du jour fixé est articulé autour d’une déclaration du gouvernement « relative aux innovations numériques dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19 » puis d’un débat avec 2 heures d’intervention des différents groupes parlementaires (LaREM, LR, MODEM, SOC, UDI-Agir, LT, FI, GDR ainsi que le tout dernier EDS dont fait notamment partie Cédric Villani). Le vote qui suivra ne fera l’objet d’aucune explication particulière « dans les conditions pratiquées depuis le début de l’urgence sanitaire ».

– TSMC ferme ses portes à Huawei. Suite à la dernière injonction de l’administration Trump, le taïwanais TSMC ne prendra plus les commandes du chinois Huawei pour la fabrication de ses puces Kirin, selon le journal Nikkei. Lors du sommet annuel analystes de Huawei, le CEO en titre a réagi en indiquant que « le gouvernement américain persiste à attaquer Huawei, mais qu’est-ce que cela apportera au monde ? »  Sans ces puces qui équipent les mobiles de marque Huawei et Honor et qui sont développées par sa filiale HiSilicon, l’activité du fournisseur semble compromise à moins de se tourner vers un fondeur chinois comme SMIC (Semiconductor Manufacturing International Corporation), qui vient de recevoir une aide publique de Pékin d’un montant de 2,2 milliards de dollars. Mais SMIC grave encore ses puces en 14 nm alors que TSMC est en passe d’inaugurer le 5 nm.

– Microsoft compte booster l’affichage graphique dans son sous-système Windows pour Linux (WSL) grâce à la prise en charge des applications graphiques et à l’accélération GPU. L’éditeur prévoit en effet d’ajouter un noyau Linux complet à Windows 10 avec la version 2 du WSL, et il prévoit également de prendre en charge les routines graphiques des logiciels Linux qui fonctionneront parallèlement aux applications Windows. Cette fonction sera activée sans que les utilisateurs de Windows aient à utiliser la fonction de transfert X11, et elle est principalement conçue pour que les développeurs puissent utiliser les environnements de développement intégrés (IDE) Linux en parallèle avec leurs applications Windows.

source:lemondeinformatique.fr