Le Blog Dédier au Nouvelle Technologies

L’hôpital universitaire de Brno, dans la ville de Brno, en République tchèque, a été touché par une cyberattaque en plein milieu de l’épidémie de COVID-19. Une épidémie qui prend de l’ampleur aussi dans ce pays d’Europe centrale.

Les responsables de l’hôpital n’ont pas révélé la nature du problème. Cependant, l’incident a été jugé suffisamment grave pour reporter des interventions chirurgicales et rediriger les nouveaux patients vers l’hôpital universitaire Saint Anne situé à proximité, ont rapporté les médias locaux [1234].

L’hôpital a été forcé de fermer tout son réseau informatique pendant l’incident, et deux autres branches de l’hôpital, l’hôpital pour enfants et la maternité, ont également été touchées. L’infection a été découverte jeudi vers 5 heures du matin, heure locale. Peter Gramatik, un patient de l’hôpital, et un chercheur en sécurité de Sucuri ont informé ZDNet par e-mail vendredi.

Le système d’annonce au public de l’hôpital a afficher le message selon lequel tout le personnel devait immédiatement éteindre tous les ordinateurs pour des raisons de « sécurité cybernétique » », nous a dit M. Gramatik. « Ce message a été répété toutes les 30 minutes ».

« Vers 8 heures du matin, il y a eu une autre annonce selon laquelle toutes les opérations sont annulées », a déclaré M. Gramatik, qui a ensuite été renvoyé chez lui. Suite à l’incident, des équipes du Centre national tchèque de cybersécurité (NCSC – Czech National Cyber Security Center), et la police tchèque (NCOZ) et du personnel informatique de l’hôpital travaillent ensemble sur place pour faire repartir le réseau informatique de l’hôpital.

L’hôpital est un centre de test COVID-19

L’incident est considéré comme grave et traité avec la plus grande urgence car l’hôpital universitaire de Brno est l’un des plus grands laboratoires de tests COVID-19 de la République tchèque. Il n’est pas établi pour l’heure toutefois si la capacité de l’hôpital à tester le Coronavirus a été affectée, même temporairement, par la cyber-attaque.

Selon les dernières statistiques, 117 infections ont été confirmées en République tchèque, car la maladie extrêmement virale semble commencer à se répandre dans le pays, et les capacités de test de l’hôpital sont cruellement nécessaires en ce moment.

« En temps de crise, les pirates voient des opportunités » explique Flavius Plesu, fondateur et PDG de la société spécialisée OutThink, à ZDNet. « En période de risque, les équipes de sécurité doivent être particulièrement vigilantes et comprendre que le risque d’une cyberattaque est beaucoup plus élevé que d’habitude, car les pirates informatiques essaient de profiter du personnel fatigué et débordé pour agir ».

Source : ZDNet.com

0Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *